posté le 04/12/2016 à 00h32


« 2017. Brindille revient sur scène avec ses incontournables : Les visiteuses du soir, Le chant des tribades, Jolie conne, jolie conne, Chanteur de cabaret, Donatien-Alphonse-François, Quelqu’un qui chante… et de nouvelles compositions : La maison qui pleure, Il était un enfant, Gourbi Palace, Mourir à la Havane, La mélodie du désamour, Bleu blanc rose, Le cafard à zéro, L’objet femme, T’es barré…

La gestuelle théâtrale, la silhouette frêle et longiligne, Brindille chante de sa voix rauque les textes qu’il écrit sur ses propres mélodies ou celles de Jean-Pierre Stora ou de Georges Nawrocki. Brindille est un chanteur réaliste-décadent. C’est un artiste, un vrai. Authentique.

Son univers envoûtant oscille entre la pop et le cabaret. Humour acide ou existentialisme désabusé… Brindille, ou encore La Brindille, Brindille de Paris, comme on le surnomme aussi, n’est pas formaté, policé ; il n’obéit à aucune règle, prend les sens interdits et il le fait savoir, il le chante, il en rit, il s’en moque. Il est underground et sulfureux.

Brindille s’habille de noir, se maquille comme les stars des années 30, fume beaucoup et boit de l’absinthe. C’est un personnage étrange, inquiétant peut-être, qui trouble et fascine. Anar de l’avenue Montaigne ou bourgeois de Ménilmontant ? Rétro, futuriste ou intemporel ? Lilas blanc ou belladone ? Poète naufragé ou fluide glacial ? Allez savoir… Mais surtout, allez ! Allez écouter, découvrir ou revoir absolument Brindille ! »


posté le 04/12/2016 à 00h28


posté le 14/10/2016 à 20h53

Infos TiBlog

Pseudo : brindille
Titre : Brindille
Description : La découverte de la soirée, la révélation presque, a été BRINDILLE. S’appuyant sur un beau et troublant physique, il chante d’une voix rauque et hyper sensuelle ses propres textes. Entre “seulement” et “cri de révolte”, BRINDILLE subjugue et le sait bien. À lui tout seul, il vaut le détour.
“L’Indépendant”


Créer un blog !

blog gratuit

Photo